Entre mes mains

J’aime bien avoir ritualisé la consultation d’un enfant.
On commence par discuter au bureau, et c’est lui qui m’explique, comme il peut, avant que le parent complète, ou non, l’histoire de la maladie. Je termine toujours par la balance, avant de se rhabiller. Et je ne donne le Dragibus-récompense instauré par mon collaborateur il y a 20 ans, qu’après avoir terminé de faire l’ordonnance et de remplir le carnet (« Attends un peu, je finis de travailler »).
Pendant l’examen il y a des gestes, des phrases, des habitudes, qu’il connait. Lève la tête, ouvre la bouche, tire la langue, fais « beuarrrrgh ! » Je vais regarder ton ventre, oulala j’ai les mains froides. Il me tend ses oreilles même s’il vient pour des boutons, parce que ça fait partie des gestes qu’on fait d’habitude. Je m’exécute. Il s’exécute.

Et au milieu de tout ça, il y a *les ganglions*.
*Les ganglions*, ça se touche. Toucher et se laisser toucher, c’est vraiment un moment particulier. Après avoir regardé les yeux, la bouche, les oreilles, je palpe les ganglions cervicaux. Face à lui, assis sagement, sa tête un peu plus basse que la mienne, je touche en pianotant doucement des doigts, sous sa mâchoire et dans son cou. « Et là ça fait mal ? Et là ? » Alors tout à coup, c’est magique : son corps devient chamallow, son regard traverse le mien, sa bouche esquisse parfois un sourire, sa tête s’abandonne sur mes mains, le temps est suspendu. S’il savait le faire, je pense qu’à ce moment-là, il ronronnerait… Ces chatons-là aussi aiment qu’on leur gratouille le cou.

La palpation des ganglions, cet instant hautement sensuel.

Publicités

5 réflexions sur “Entre mes mains

  1. Bonjour !
    Petite hypothese : l’ASMR !
    http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Autonomous_sensory_meridian_response
    Son nom est probablement capillotracté mais pour moi c’est ce que tu décris très bien ici : une sensation de « frissons » (ou tringles en anglais) au niveau de la tête crâne qui peut être provoqué par differents stimuli.. l’examen médical (en fait une attention particulière associée à un geste toucher, de la douceur…) est un de ceux-ci. En tout cas ça marche pour moi ;)
    Certains sons sont aussi très connus pour entraîner ces « brain tingles ».
    Et des milliers de vidéos YouTube permettent d’expérimenter le phénomène :)
    Bref… désolée pour cette réponse de 10km !
    ann.

  2. Une fois, j’étais debout face à GrandeSoeur assise sagement sur le bord du lit d’examen pour discuter. Et PetiteSoeur (4ans?) s’est approchée doucement derrière moi, s’est collée le long de ma jambe, a pris ma main qui pendait à hauteur de sa tête, à collé dans son creux sa joue chaude, pour s’y blottir. Argh, j’ai cru dégouliner intégralement de kif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s