Le grand test de l’été : quel médecin êtes-vous ?

Le temps a beau être un peu pourrave, c’est quand même l’été. L’année prochaine on vous vendra peut-être une ou deux techniques pour rentrer dans votre maillot de bain (ou au moins ne pas trop en sortir) et gommer le capiton disgracieux, on vous prédira peut-être les tendances mode de la rentrée, on vous révèlera peut-être ce que les hommes et les femmes attendent de leur(s) partenaire(s) au lit. En attendant, on vous a concocté un petit test, histoire de savoir où vous vous situez par rapport à vos collègues.

Vous connaissez le principe : vous faites la somme des petits symboles associés aux réponses, et vous vous reportez ensuite aux résultats en bas de page. Plusieurs réponses par question sont permises, mais avec une petite nuance : la question 1 par exemple ne peut vous rapporter qu’une seule « petite croix » au maximum, même si vous avez plusieurs réponses avec ce symbole.

C’est parti !

.

Question 1. Pour vous, la médecine, c’est :

– Une vocation. (∞ ×)

– Un héritage. (Δ)

– Un défi de tous les jours. (∅ ×)

– Surtout pas tous les jours. (•)

– L’humain avant tout. (♥ ×)

– Trop facile. (♣)

Un truc qui se règle avec les anesthésistes. (♦)

– Du travail constant, beaucoup de sérieux. (♠ ×)

.

Question 2. Mme Micheux, votre voisine, vous apostrophe sur le pas de votre porte et vous demande votre avis sur ses maux de tête qu’elle a « depuis quelques temps » :

– Vous lui prescrivez un bilan biologique complet (avec le PSA, on ne sait jamais), un scanner cérébral avec et sans injection et du paracétamol dans le couloir (en faisant passer sa carte vitale). (∞)

– Vous connaissez bien Mme Micheux, même si ce n’est pas votre patiente, vous étiez à l’école avec sa sœur que vous savez migraineuse, vous lui dites que c’est probablement une migraine, rien d’inquiétant. (♥)

– Vous remarquez tout de suite sa démarche à petits pas avec élargissement du polygone de sustentation : vous diagnostiquez avec succès une hydrocéphalie à pression normale et lui faites vous-même la ponction lombaire évacuatrice dans son salon, puis vous lui donnez les coordonnées d’un neurologue pas trop mauvais. (♣)

– Vous lui dites que c’est pas cassé. (♦)

– Vous faites la grimace : on ne peut pas travailler dans ces conditions, et lui donnez un RDV au cabinet jeudi prochain car il n’y a que 12 inscrits au planning jusqu’à présent. (♠)

– Vous lui listez oralement les principales étiologies de céphalées : « migraine, céphalée de tension, syndrome méningé, hypertension intra-crânienne… » (×)

– Vous palpez son crâne deux secondes, puis lui tapotez sur l’épaule en la rassurant. Vous en profitez pour lui glisser un tract dans la poche de son peignoir. (Δ)

– Vous lui prescrivez une radio du crâne (il vous semble bien avoir lu que les scanners ça ne se faisait plus dans cette indication, ou alors c’était le contraire). (∅)

– Vous lui dites de voir ça avec son médecin traitant habituel. (•)

.

Question 3. Pendant votre temps libre :

– Vous fignolez cet article pour le Lancet. (♣)

– Vous remplacez. (•)

– Vous êtes en campagne électorale. (Δ)

Vous bricolez, plantez des clous, réparez des trucs cassés et jouez avec vos outils. (♦)

– Vous revérifiez une nouvelle fois vos réponses au dernier test de lecture, être lecteur émérite Prescrire OK mais si c’est avec moins de 98% de bonnes réponses à quoi bon ? (♠)

– Vous mangez un kebab avec les autres, sur le trajet entre la bibliothèque et la conf. (×)

– Vous assurez la permanence médicale bénévole du club de pétanque local. (♥)

Vous faites de la FMC sur des forums Doctissimo. (∅)

– Vous n’avez pas compris cette question. (∞)

.

Question 4. Pas de chance, vous venez de vous accrocher avec une autre voiture sur le carrefour avant la place du marché :

– Ah ça ! Depuis que le Conseil Général est tombé aux mains de l’opposition, la signalisation routière c’est devenu du n’importe quoi, c’est pas la première fois que vous le dites. (Δ)

– Vous vous chargez de remplir le constat, notamment le schéma de l’accident en trois dimensions avec la perspective et les lignes de fuite. (♠)

Vous réfléchissez déjà à la manière de l’annoncer en douceur à vos parents. (×)

– Pas une rayure, sur aucune des deux voitures, vous proposez plutôt d’aller se jeter un expresso au Café des sports. (♥)

– Vous êtes pris d’un violent doute : c’est quand on vient de quel côté qu’on a la priorité déjà ? (∅)

– L’autre conducteur n’a rien de cassé. C’est presque un peu dommage. (♦)

– L’autre conducteur n’est pas bien peigné du côté où il vous a percuté : vous diagnostiquez un syndrome de l’hémisphère mineur, vous appelez le 15 pour un transfert en stroke center. (♣)

– Mince, la colonne de direction est morte. Vous pensez la larme à l’œil à tous ces patients que vous ne pourrez passer voir que ce soir. (∞)

– Vous êtes contrarié, vous allez être en retard à votre cours de curling aquatique. (•)

.

Question 5. Vous recevez Mme de Michun en consultation. Ca n’a rien à voir mais elle vous raconte quand même ses soucis rapport à sa dermatomyosite traitée successivement par méthotrexate, puis par mycophénolate mofétil, et enfin actuellement par perfusions d’immunoglobulines intraveineuses :

– Attends, ils ont le droit de prescrire ça dans les cabinets d’esthéticienne ? (• Δ ♠ × ∞ ♥ ∅)

– Attends, la dermatologie c’était pas le service avec toutes ces jolies filles en blouse ? (♦)

– Vous hochez la tête en signe d’approbation, vous auriez préconisé pareil à peu de choses près. (♣)

.

Question 6. Mlle Bigueboubze vous sourit de tout son décolleté et vous invite à la « soirée de formation organisée par le Dr Nicole Estérol sur la jozefstatine, une nouvelle molécule hypolipémiante »* :
(* soirée parrainée par le laboratoire Sanofric)

– Vous connaissez bien Mlle Bigueboubze qui a grandi dans le village à côté du vôtre, vous vous dites qu’elle a quand même trouvé une bonne situation et que ce serait lui donner un chouette coup de pouce que de participer. (♥)

– Vous passerez à la soirée entre deux visites, avant 22h30 ça ne vous arrange pas. (∞)

– Ail, crucifix, eau bénite par Gaspard, balles en argent, tout est prêt pour recevoir Mlle Bigueboubze. (♠)

– Vous voyez clair dans le jeu d’Estérol qui doit se présenter aux prochaines cantonales sur une liste concurrente. Vous profiterez de cette soirée pour la mettre mal à l’aise et occuper le terrain. (Δ)

– Vous n’avez jamais entendu parler de cette classe de médicaments, vous acceptez avec plaisir. (∅)

– Vous sortez à Mlle Bigueboubze les dernières études gersoises sur l’inutilité de la prescription des statines en prévention primaire et lui assénez de tête les mécanismes biochimiques des différents effets secondaires de cette nouvelle molécule. (♣)

– A vous la soirée de révision de l’item 220 avec petits fours à l’œil (ne pas confondre avec l’item 81) ! (×)

– Votre cours de capoeira tanzanienne a été annulé ce soir-là : vous acceptez. (•)

– Vous dites à Mlle Bigueboubze en appuyant un clin d’œil que vous n’avez rien compris mais que « pour l’après-soirée avec elle, vous êtes dans les statines-blocks ! » (♦)

.

Question 7. Votre chanson préférée :

– « Happy happy shake » par Colin Farrell Williams. (∅)

« Si j’avais un marteau » par Claude François. (♦)

« Superman » par Lazlo Bane. (×)

« Avoir un bon copain » par Henri Garat. (♥)

« L’idole des connes » par Sexy Sushi. (♦)

« La Marseillaise » par l’Orchestre de la Garde Républicaine. (Δ)

« Tu n’es qu’un amateur » par Féodor Atkine. (•)

« We are the champions » par Queen. (♦)

« Teardrop » par Massive Attack. (♣)

« Je n’aurai pas le temps » par Michel Fugain. (∞)

« I’m sexy and I know it » par LMFAO. (♦)

« Si j’étais président » par Gérard Lenorman. (Δ)

« A well respected man » par The Kinks. (♠)

« Les playboys » par Jacques Dutronc. (♦)

« Dumb » par Nirvana. (∅)

« Les copains d’abord » par Georges Brassens. (♥)

« Allumer le feu » par Johnny Hallyday. (♦)

« Time is running out » par Muse. (∞)

« Fruit de la passion (vas-y Francky c’est bon) » par Francky Vincent. (♦)

« L’opportuniste » par Jacques Dutronc. (Δ)

« Lazing on a sunday afternoon » par Queen. (•)

« L’enculé le plus cool » par Cuizinier. (♦)

.

Question 8. Au moment de remplir votre déclaration d’impôts, comment procédez-vous ?

– Ça ne vous intéresse absolument pas, vous avez donc un comptable. (♣)

– Compter quand ça dépasse 10, on peut plus utiliser ses doigts : c’est compliqué et ça fait mal à la tête. Vous avez donc un comptable. (♦)

– Vous le faites vous-même, une année vous aviez délégué ça à un comptable et aviez relevé pas moins de 26 erreurs dans son travail. (♠)

– C’est un de vos copains d’enfance qui le fait, l’occasion de venir chez lui goûter ses rillettes maison et de lui renouveler sa metformine et sa jozefstatine. (♥)

– Vous avez bien mieux à faire que cela, la vie de milliers de patients dépend de vous, c’est donc votre épouse qui s’en charge. Notons qu’elle est également votre secrétaire. (∞)

– C’est le comptable de la mairie qui fait votre déclaration de revenus libéraux, sa femme responsable des espaces verts s’occupe bien de votre jardin. (Δ)

– Meeeerde la 2035 ! C’était pour quand déjà ? (•)

– Ma décla-quoi ? Je n’ai jamais entendu parler de ça ! (∅)

– Bonne nouvelle : vos revenus sont si bas que vous avez peut-être droit à la prime pour l’emploi. (×)

.

Question 9. Si vous étiez un animal, vous seriez :

– Une fourmi. (×)

– Une cigale. (•)

– Un lapin. (♦)

– Une chouette. (♣)

– Une abeille. (∞)

– Un lion. (Δ)

– Un labrador. (♥)

– Un corbeau. (♠)

– Un navet. (∅)

– Un poussin, un agneau, ou un autre truc un peu mignon mais qui sait pas encore bien marcher tout seul. (×)

.

Question 10. Aïe, petit bobo de l’été, vous vous êtes fait un traumatisme de la cheville :

– Vous empruntez cette attelle périmée dans le cabinet du remplacé. Cette entorse vous fait une bonne excuse pour ne pas faire la garde à la maison médicale ce soir. (•)

– Après une rapide palpation, vous concluez à un arrachement complet des ligaments tibio-fibulaire antérieur et calcanéo-fibulaire (Trevino IIIb). Vous inventez immédiatement une nouvelle technique de ligamentoplastie de cheville au vu de l’axe de la déchirure de vos ligaments. (♣)

– Vous avez moins de 55 ans, pouvez marcher quatre pas, vous n’avez pas mal à la palpation de la face postérieure des malléoles ni à leur pointe et vous n’avez pas de douleur à la palpation du cinquième métatarsien ni du naviculaire : vous avez zéro critère d’Ottawa mais allez quand même passer une radio car vous n’êtes pas sûr. (×)

– Ouf ! L’attelle vous permet quand même de conduire, les patients n’auront pas à pâtir de votre maladresse. (∞)

– Malgré la douleur, vous hésitez à prendre ce comprimé d’ibuprofène 400 mg. Après mûre réflexion, mieux vaut en rester au paracétamol plutôt que de risquer une hémorragie digestive ou une insuffisance rénale. (♠)

– Un jour vous avez lu un truc sur Doctissimo, sur le piège des douleurs projetées. Vous vous prescrivez une genouillère. (∅)

– L’urgentiste est un ami d’enfance qui vous fait passer devant tout le monde. Il vous dit au revoir en dessinant une bite sur votre botte plâtrée. (♥)

– L’anesthésiste est obligé de vous faire une anesthésie générale sans quoi vous étiez prêt à vous habiller en stérile pour vous opérer. (« SI C’EST POSSIB’, FAIS-MOI UNE RACHIDANESTHÉSIE OU UN BLOC CRUCIAL COMME TU DIS LÀ !!! » furent vos dernières paroles avant de rejoindre Morphée). (♦)

– Quand vous étiez dans l’opposition, vous avez rabâché à la municipalité précédente que ce trottoir de la rue Jean Jaurès est déformé à cet endroit. Ça va barder au prochain Conseil Municipal ! (Δ)

.

Question 11. À l’université :

– Vous étiez major en anatomie (y compris les travaux pratiques, si vous voyez ce que je veux dire…) (♦)

– En première année, vous arriviez à 6h du matin pour être devant les grilles dès l’ouverture et garder les places du premier rang pour vos amis. En y repensant, vous faisiez aussi la queue pour eux au resto U. (♥)

– Vous refiliez vos tours de ronéo en prétextant des lendemains de soirée médecine garde, et vos gardes moyennant un petit billet. (•)

– Vous organisiez et animiez les conférences de préparation à l’internat pour les externes dès votre deuxième année. (♣)

– Vous préfériez apprendre au lit du malade, faisiez des aides opératoires sur vos vacances et repreniez les gardes de vos collègues. (∞)

– Vous vous souvenez avec émotion de ces parties de tarot endiablées. (∅)

– Vous alliez en cours lorsque vos obligations d’élu étudiant au conseil de fac le permettaient. (Δ)

– Vous posiez plein de questions aux professeurs, avec qui vous étiez la plupart du temps en désaccord. (♠ ♣)

– La bibliothèque est votre seconde maison. (×)

.

Question 12. Si vous aviez un super pouvoir ?

– Le don d’ubiquité qui vous permettrait d’être à la fois à la mairie, au conseil régional et à l’inauguration de la nouvelle crèche Charles Pasqua. (Δ)

– Hannnn des lunettes qui déshabillent ! (♦ ×)

– La super vitesse pour arrêter de perdre du temps entre le cabinet et les visites. (∞)

– Multiplier les tartines de pâté et transformer l’eau en rosé. (♥)

– Arrêter le temps pour pouvoir finir les grasses matinées (et réviser à l’aise en veille de partiel / examen de DU). (× •)

– Avoir un scanner intégré dans les yeux. Vous êtes certain que ça vous aiderait souvent à poser un diagnostic. (∅)

– Des pouvoirs psychiques, histoire de « convaincre » un peu plus facilement le reste de l’humanité de se ranger à votre avis. (♠)

– C’est gentil mais vous n’avez besoin de rien, merci. (♣)

.

Question 13. Comment vous formez-vous ?

– Ben en lisant Prescrire, what else ? (♠)

– Ben sur Twitter, what else ? (•)

– En faisant les quiz du New England. (♣)

– Lors de petites bouffes au resto avec des collègues et des visiteurs médicaux. (♥)

– En voyant des patients, vous avez plus appris en examinant les malades que dans les bouquins. (∞)

– Vous n’avez guère besoin de ça, d’ailleurs vous connaissez personnellement le directeur de l’ARS et le doyen de la faculté. (Δ)

– En regardant les DVD des Bricol‘ Girls. (♦)

– Sur le collège des enseignants pour la gynéco, le Pilly pour l’infectieux, le KB pour la neuro… en conf, en sous-colle, sur vos fiches et les fiches de vos fiches. (×)

– Vous n’avez pas compris cette question. (∅)

.

Question 14. Un patient de 34 ans vous sollicite pour les symptômes suivants : fatigué, un peu mal à la gorge, un peu mal à la tête, se mouche jaune, 38°2 C. :

– Vous avez l’habitude de ce genre de tableaux qui guérissent en cinq à sept jours grâce à votre traitement : Solupred®, Tavanic®, Tamiflu®, Derinox®, RhinAdvil® et Oscillococcinum®. (∅)

– Ce n’est bien sûr pas un de vos patients qui vous appelle pour ce genre de motif, devant son insistance vous le recevez à contrecoeur et lui prescrivez du sérum physiologique. (♠)

– Bon c’est un rhume banal, mais comme la dernière fois, le remplacé avait mis de l’Augmentin®, on va mettre du Zithromax® cette fois. (•)

– Puisqu’il n’est pas bien vous proposez de passer le voir chez lui à la fin de vos visites. (∞)

– Vous prévoyez une « Hospitalisation en milieu spécialisé, pose de deux voies veineuses périphériques de bon calibre, double antibiothérapie probabiliste, synergique, bactéricide, dès réalisation des prélèvements bactériologiques, secondairement adaptée aux résultats de l’antibiogramme, surveillance : pouls, TA, température, EVA, prévention des escarres, soutien psychologique… » (×)

– Vous lui proposez un arrêt de travail de 9 jours, comme ça il pourra en profiter pour finir la rénovation de sa grange, vous savez combien ça le mine par sa sœur que vous avez croisée hier au Leclerc. (♥)

– En lui examinant la gorge vous remarquez un aphte et faites le diagnostic de neuro-Behçet. (♣)

– C’est votre interne de SASPAS qui le verra. (Δ)

– Vous demandez à l’externe de demander un avis infectieux, ORL et neuro et partez au bloc. (♦)

.

RÉSULTATS : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _[remonter au début du test]

Un maximum de 
Vous êtes le Dr Dévoué : Sur le pont dès 6h du matin, vous enchaînez tranquillement les 87 consultations par jour en intercalant une vingtaine de visites. Vous ne terminez jamais après 22 heures, ce qui vous permet d’aller dire bonsoir aux patients que vous accompagnez en soins palliatifs. A 40 ans, vous en paraissez 70.

Un maximum de Δ
Vous êtes le Dr Notable : Descendant d’une famille de médecins de père en fils depuis 77 générations, votre costume 3 pièces-noeud papillon et votre allure de sénateur inspire respect et confiance à vos patients. Vous êtes maire de votre commune qui comporte d’ailleurs une rue à votre nom, mais vos obligations électorales et les différentes réunions ne vous laissent malheureusement pas beaucoup de temps pour votre travail.

Un maximum de 
Vous êtes le Dr Copain : L’enfant du pays. Les locaux de plus de 70 ans vous ont « connu tout petit. » Tous vos patients vous tutoient, la plupart vous claquent la bise, certains vous tapotent gentiment le ventre avec un « t’as encore bien profité, toi ! » Les plus âgés vous ébouriffent parfois les cheveux en partant. Il y a toujours un petit quelque chose à manger ou à boire pour vous pendant les visites et vous en repartez avec des œufs ou du pâté, mais vous avez toujours un peu de mal à annoncer une mauvaise nouvelle.

Un maximum de 
Vous êtes le Dr Psychorigide : Le Prescririen prosélyte. Vous avez le taux de iatrogénie le plus bas de la région et le taux de prescription de paracétamol le plus haut. Vous connaissez sur le bout des doigts les balances bénéfices-risques de tous les médicaments que vous prescrivez et crevez joyeusement les pneus des visiteurs médicaux garés sur le parking du confrère d’en face. Une fois, Chuck Norris est venu vous réclamer des antibiotiques pour sa rhinopharyngite, il est ressorti en pleurant.

Un maximum de 
Vous êtes le Dr Nullos : Vous êtes plutôt sympa hein, c’est pas le problème (d’ailleurs tous vos patients vous aiment), mais avez tendance à confondre les douleurs thoraciques typiques avec les bronchites et les mélanomes avec du psoriasis. Les permanenciers du SAMU vous connaissent bien car vous les appelez pour avis environ 15 fois par jour.

Un maximum de 
Vous êtes le Dr Maison : Vous avez déjà diagnostiqué une maladie de Willebrand rien qu’en observant la façon dont le sang d’un patient qui s’était coupé s’écoulait et un ostéosarcome rien qu’en regardant le patient entrer en boitant dans le cabinet. Une seule fois, il y a 28 ans, vous vous êtes trompé de diagnostic en prédisant une maladie de Whipple alors que c’était une gastro à rotavirus.

Un maximum de 
Vous êtes le Dr Jeune Remplaçant (a.k.a. « ces branleurs ») : Remplaçant dès l’internat pendant vos vacances, puis pendant un semestre de disponibilité, vous avez brillamment pompé sur un collègue écrit vos douze RSCA et obtenu votre D.E.S. L’expiration de votre licence de remplacement et l’échec d’une demande de dérogation vous a poussé à écrire une thèse à deux. N’ayant pas voulu sacrifier vos cours de peinture, vos séances d’escalades et vos week-ends, vous faites des remplacements fixes 4 demi-journées par semaine, sauf les semaines multiples de 3. Vous tentez de faire des économies pour partir faire le tour du Monde pendant 6 mois, dès que vous aurez compris comment l’URSSAF, la CARMF et les impôts fonctionnent.

Un maximum de ×
Vous n’êtes pas vraiment docteur, ou pas encore du moins, vous êtes externe : depuis que vous avez commencé à suivre « Urgences », vous rêvez de faire une thoracotomie à la hussarde dans le box de déchocage. À défaut, pouvoir hurler à l’infirmière « NFS, chimie, iono ! » ça serait déjà une belle satisfaction. Au lieu de ça, vous faites surtout des ECG et imprimez des ordonnances pour que l’interne les signe. Patience padawan, ton heure viendra !

Un maximum de
Vous êtes chirurgien orthopédiste.

.

Rendons à César sa salade, c’est Judge Marie qui a inspiré le personnage de Mlle Bigueboubze la création de ce test. Vous pouvez d’ailleurs retrouver sa version publiée chez Maître Mô, destinée aux juristes.
Et immense big up à @Yoyi_LZ pour son aide entre deux mojitos, une tarte au citron et trois parties de Shabadabada au bord de la piscine.

.

Publicités

23 réflexions sur “Le grand test de l’été : quel médecin êtes-vous ?

  1. Pingback: Journal de bord d'une jeune médecin généraliste de Seine-Saint-Denis

  2. Pingback: Le grand test de la rentrée : quel patient êtes-vous ? | 2 Garçons, 1 Fille : 3 Sensibilités

  3. Merci d’avoir illuminé ma soirée, je ricane depuis 1h sur mon canapé !
    Et on les reconnais bien ces docteurs… Je vois très bien le Dr Notable, le confrère d’à côté, quant au Dr Copain… ben c’est un peu moi !

  4. Invité par Judge Marie, découverte donc sur vos pages intéressantes. Je reviendrai. Mais pourquoi donc cette haine du chirurgien orthopédiste ? Vous avez été traumatisé dans votre prime P1 ?

  5. Parfaite description de ce qui peut se pratiquer « parfois » dans le corps médical.
    La dérision est au top. Mais attention, Pas de systématisation de catégorie de médecin type. Pour mon ami Chuck, il n’était pas nécessaire de donner des ATB. Mais faut toujours se méfier de notre diagnostic. Pas d’incertitude, pas de savoir, disait Wittgenstein. Un beau jour de mai, une de mes internes a refusé de donner des ATB à une VIP ++ de la confection : Score Mc Isaac 4 mais TDR négatif, bien que la patiente lui ai rappelé des problèmes antérieurs liées à des angines qui se sont compliquées (un phlegmon, une GNA) et patatras, hospitalisée pour un nouveau phlegmon à Berlin où elle devait se rendre pour un salon de l’habillement. Résultats: le salon raté et l’engueulade le lundi suivant pour le MSU. L’examen clinique pratiqué était superficiel, seul comptait pour l’interne le streptotest. Moralité, suivre les recos OK, ne pas prescrire de statines en prévention primaire OK, ne pas se servir du PSA comme dépistage, OK. oublier les informations médicales provenant de l’industrie pharmaceutique OK. Mais avant de se fier totalement aux examens paracliniques, il faut d’abord savoir écouter le malade et ne pas l’interrompre au bout de 2 min et réaliser correctement un examen clinique. Trop formater les futurs médecins selon des recommandations, des principes, des pratiques rigides peut nuire à nos patients.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s