La maladie de Parkinson pour tous (1) : stupeur et tremblements

Après que Boutonnologue nous a raconté comment elle a sauvé une rhinite, l’économie française, et le monde, avec du Ciflox®, on se sent tout petit petit.
Mais il existe un avantage non négligeable à cela : si ce que j’écris vous semble fade, je pourrai toujours m’en sortir avec l’excuse que c’est de sa faute à elle, parce que maintenant que vous êtes habitués à ça :

on ne pourrait pas complètement vous en vouloir d’avoir du mal à vous passionner pour ce qui va suivre :

Je vais donc tenter ma chance avec : la maladie de Parkinson (tadaaaam !)

Comment introduire ce sujet ?
Pour les neurologues qui aiment ça (et j’en suis), c’est un peu l’équivalent de l’herbe à chat pour les félins : on peut passer des heures à se rouler dedans sans se lasser. La raison est simple : ça englobe toute la neurologie possible et imaginable. Il y a des circuits bien compliqués, des termes bien greco-latino-klingons, et des examens purement cliniques particulièrement subtils ! En revanche pour les autres neurologues, en particulier pour les neurovasculaires, c’est la punition ultime. Je vais donc tenter de vous démontrer qu’ils ont tort comme à leur habitude.

Pour vous prouver que, nous autres neurologues, sommes des êtres cultivés (et pour vous permettre ni vu ni connu de Lire la suite

Publicités

En attendant le troisième mi-ton

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’une note. D’une seule putain de note. D’un demi-ton, même.

En ce moment, ça ne vous a pas échappé, c’est le tournoi des VI Nations : L’Angleterre, l’Ecosse, la France, l’Irlande, l’Italie et le Pays de Galles se demandent tous les ans qui c’est qu’a la plus grosse (… capacité à marquer des essais et des drops).

Avant chaque match, les hymnes nationaux sont joués. J’aime bien ce moment. Pas pour le côté : « Ouais, c’est nous les plus forts, on va trop vous éclater les sales étrangers en face ! », mais parce que ça fait comme un générique de début, ça met dans l’ambiance.

L’hymne de l’Ecosse, c’est « Flower of Scotland ». Bon, en fait c’est même pas l’hymne officiel de l’Ecosse, qui officiellement n’en a aucun. D’ailleurs, avant 1990, c’est le « God Save The Queen » anglais qui était joué avant chaque match de l’Ecosse. The irony.

C’est cette chanson folklorique composée en 1967 par le groupe THE CORRIES qui a été choisie par vox populi comme hymne officieux (avec « Scotland The Brave »). Les paroles du début sont les suivantes :
O Flower of Scotland
When will we Lire la suite