J’aurais voulu être une rock star

Ce billet inaugure un nouvelle section intitulée « Explosions textiles » inspirée du projet éponyme de Nasty Samy : l’ancien guitariste de feu-SECOND RATE (dont -et avec qui- on a déjà parlé ici) a dirigé la rédaction d’un recueil regroupant les textes de 45 auteurs gravitant autour du fanzinat et de la scène punk/hardcore/metal française, racontant la naissance de leur passion musicale par le biais des circonstances d’achat de leur premier T-shirt de rock. C’est un chouette livre, qui peut facilement se commander en ligne.

 

D’où viennent nos passions ?
Est-on prédestiné dès le départ à s’embraser pour une chose plutôt qu’une autre ? Adopte-t-on les goûts de nos proches, par capillarité ? Ou on contraire se construit-on par opposition ? Emprunte-t-on ces chemins au hasard ?
Probablement un peu de tout ça.

Aussi loin que je me souvienne je crois avoir toujours baigné dans la musique. Avec ma mère tout d’abord, qui écoutait beaucoup de classique. En rentrant à la maternelle, je connaissais quasiment « Carmen » par cœur. À 5 ans, elle m’inscrivit aux cours de solfège (c’était nul), à 6 ans au conservatoire pour y Lire la suite

Publicités

Vol au-dessus d’un nid de foufous (2) : un jour sans fin

J’ai 19 ans, ma maigre pratique du soin se résume jusqu’alors à un « stage infirmier » en début de deuxième année, et quelques matinées passées à l’hôpital à apprendre la séméiologie ; je viens de prendre mon poste d’aide-soignant à l’UMD pour l’été, je suis encore un peu perdu.

À vrai dire je ne sais pas encore trop à quoi m’attendre. Je fantasme plus ou moins sur des patients solidement contentionnés, ou lobotomisés lourdement sédatés.
Sauf que non : miracle de l’accoutumance, je trouve mes nouveaux protégés étonnamment bien réveillés malgré les doses de psychotropes d’hippopotame qu’ils reçoivent. Vigilance constante.

Il y a bien plus qu’un haut mur garni de quelques fils électriques qui nous sépare de la vraie vie. À l’intérieur, le temps s’écoule différemment, lentement, très lentement, et il érode tout le monde, soignants compris.
Le matin, après de brèves transmissions, nous commençons par réveiller les patients.
« Bonjour monsieur, vous me suivez pour Lire la suite

Et encore quelques jours de gloire

Fin 2013, la nouvelle tombe : SECOND RATE se reformera au printemps 2014, le temps de quelques dates. Excitation. Mais pas du genre demi-molle hein, plutôt le manche de guitare. La guitare basse même, m’voyez.

Flash-back, années 90. L’avènement de Seattle, nouvelle capitale mondiale, marque à la fois la fin de l’insouciance fluo des années 80 et du glam-rock. Cindy Lauper et Dimebag Darrell s’empressent de remiser au placard leurs justaucorps à imprimé panthère. Mais le grunge vient à peine d’exploser à la face du monde qu’il est déjà mort, sur les traces du blondinet génial qui s’est… euh… lui aussi explosé la face.

Bien qu’éphémère, le mouvement grunge aura constitué un terreau fertile pour un certain revival punk. Ce n’est que justice, il en avait emprunté quelques codes : un côté garage, la primauté de l’émotion sur la technique, et des T-shirts troués sentant la transpiration.
Sauf qu’à côté des traditionnels iroquois épinglés à nourrice, une partie de ces punks-là sont discrètement plus présentables. Certaines chansons ont maintenant le droit de Lire la suite

En attendant le troisième mi-ton

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’une note. D’une seule putain de note. D’un demi-ton, même.

En ce moment, ça ne vous a pas échappé, c’est le tournoi des VI Nations : L’Angleterre, l’Ecosse, la France, l’Irlande, l’Italie et le Pays de Galles se demandent tous les ans qui c’est qu’a la plus grosse (… capacité à marquer des essais et des drops).

Avant chaque match, les hymnes nationaux sont joués. J’aime bien ce moment. Pas pour le côté : « Ouais, c’est nous les plus forts, on va trop vous éclater les sales étrangers en face ! », mais parce que ça fait comme un générique de début, ça met dans l’ambiance.

L’hymne de l’Ecosse, c’est « Flower of Scotland ». Bon, en fait c’est même pas l’hymne officiel de l’Ecosse, qui officiellement n’en a aucun. D’ailleurs, avant 1990, c’est le « God Save The Queen » anglais qui était joué avant chaque match de l’Ecosse. The irony.

C’est cette chanson folklorique composée en 1967 par le groupe THE CORRIES qui a été choisie par vox populi comme hymne officieux (avec « Scotland The Brave »). Les paroles du début sont les suivantes :
O Flower of Scotland
When will we Lire la suite

T’as le look cocognition

Logie de la Mode, et du comportement en général.

« Don’t judge a book by its coverscribens »

.

Les neurosciences c’est compliqué.
Si vous en voulez une preuve indiscutable, un de mes bouquins de vulgarisation (auprès d’un public de neurologues) qui aborde la réalité scientifique avec une rigueur et une précision équivalente à celle d’une maîtresse de CE1 expliquant le système solaire, fait quand même 943 pages (pour les masochistes, c’est Neurosciences, 4th edition, Sinauer Associates).

Et dans les neurosciences, le plus compliqué, c’est la cognition.
J’ai déjà fait plusieurs powerpoints sur ce sujet (dont, si vous avez bien suivi, le niveau scientifique est comparable à celui du gosse de CE1 qui après son cours, entreprend  d’expliquer le système solaire à ses parents avec une cerise et une orange). Un de mes problèmes pour faire passer le message est que je n’ai jamais trouvé d’analogie permettant de présenter les mécanismes de cognition à des moldus non-neurologues.

Mais tout vient à point à qui sait Lire la suite