Le grand test de la rentrée : quel patient êtes-vous ?

Recyclant sans vergogne les bonnes idées de Judge Marie qui nous gratifie chaque été d’un test de personnalité [1 & 2] d’une rigueur scientifique à faire pâlir les Cosmo et Grazia du monde entier, nous avons nous aussi décidé de remettre le couvert cette année.
En 2014, nous vous proposions de découvrir quel genre de médecin vous étiez. A l’orée de la rentrée, alors que vous allez emmerder retourner chez votre médecin pour mettre à jour votre carnet de vaccinations et renouveler votre certificat d’aqua-zumba (ou pire), nous vous livrons LE test infaillible pour découvrir votre profil en tant que patient. Reconnaissez que jusque-là, l’enchaînement est d’une logique implacable.

Vous connaissez le principe, chaque réponse est associée à un petit symbole : vous choisissez la réponse qui vous correspond le plus, vous faites la somme de chaque symbole obtenu, et enfin seulement vous vous rapportez aux résultats en bas de page (ne trichez pas, vous n’avez plus 5 ans comme lorsque vous commenciez les labyrinthes par la sortie dans le Journal de Mickey).
N’ayant pas voulu décevoir nos lecteurs les plus indécis, obsessionnels, voire présentant de légers troubles de la personnalité, nous avons aussi réalisé quelques triviales vérifications statistiques afin de vous permettre de choisir plusieurs réponses par question. Nous avons tout d’abord évalué la corrélation des profils les uns par rapport aux autres dans un modèle de sous-distribution non ajustée, puis nous avons corrigé les indices obtenus par une mesure de discrimination. Disposant de 17 questions pour déterminer auquel des 9 profils vous correspondez le mieux, nous avons considéré qu’il vous serait possible de choisir jusque [√17 – log(9)] = 3 réponses par question maximum, afin d’éviter un sur-ajustement dans notre modèle multivarié définitif. Selon l’équation de régression finalement obtenue, vous devrez ainsi attribuer une pondération de 0,984627 point à la réponse qui vous correspond le plus ; 0,422193 point à la deuxième ; et 0,281342 à la troisième. Si vous avez 2 symboles à égalité à la fin du test, démerdez-vous et choisissez la description qui vous plaît le plus. On n’est pas du genre contrariant.

En voiture Simone !

.

Question 1. Mince, vous avez de la fièvre :

– Vous prenez votre température rectale toutes les 4 heures, avant et après la prise de paracétamol car le médecin avait l’air fâché la dernière fois que vous ne l’aviez pas fait. (∅)

– Vous ne savez pas si vous avez un thermomètre à la maison, mais vous devez bien faire au moins 38,7°C. (×)

– Vous mettez 2 Efferalgan®©TM 1000 mg dans votre 6ème café de la journée et baissez la température de la clim. (Δ)

– Vous le dites à votre conjoint, vos parents, voisins, amis, mettez à jour votre statut Facebook avec force détails sur les frissons, courbatures et litres de sueur perdus. (∞)

– Vous repensez à ce voyage dans le Lubéron il y a 15 ans où vous avez sûrement chopé le paludisme. Vous allez aux urgences. (•)

– Bien soulagé par la fin de la boîte de paracétamol que votre médecin vous avait prescrit la dernière fois, vous envisagez de lui apporter un petit paquet de macarons dès que vous irez mieux. (♥)

– Ces maux de tête et ces courbatures sont insupportables, vous avez du mal à respirer et votre nez est tout irrité. Dans le même temps, vous avez lu que le paracétamol peut provoquer des désordres au foie. Vous ne savez pas à qui vous adresser et vous êtes peut-être contagieux. Vous appelez le 15 pour un conseil. (♦)

– Le forum Doctissimo a l’air de penser que ça pourrait être un lymphome, vous prenez rendez-vous chez votre médecin pour qu’il vous prescrive une « NFS chimie iono » (‡)

– Ça va passer avec un bon grog. (♠)

.

Question 2. Votre réplique culte en consultation :

– « Je suis charrette. » (Δ)

– « Vous ne pensez pas qu’un peu de <médicament qui n’a rien à voir> pourrait être plus efficace dans mon cas ? » (‡)

– « C’est grave ? » (♦)

– « Ah, je savais que c’était grave ! » (•)

« D’accord, c’est vous le docteur. » (∅)

– « Oh merci docteur, vous me sauvez la vie. » (♥)

– « N’importe quoi ! » (♠)

– « Je sais pas trop. » (×)

– « Figurez-vous qu’il est arrivé la même chose à mon voisin Mr Traoré. Vous connaissez Mr Traoré ? C’est celui qui est un peu Africain. Bon, c’est pas grave, toujours est-il que c’était l’été 95, ou 96, je sais plus, il avait exactement les mêmes symptômes, et son médecin lui avait dit que… » (∞)

 .

Question 3.  La chanson qui vous correspond le mieux :

– « Dur dur d’être bébé » (Jordy) (×)

– « Je n’suis pas bien portant » (Gaston Ouvrard) (•)

– « Le bulletin de santé » (Georges Brassens) (♠)

– « Cock music, smart music » (Fauve ≠) (∞)

– « Master and Servant » (Depeche mode) (∅)

– « All you need is love » (The Beatles) (♥)

– « La France a peur » (Mickey 3D) (♦)

– « L’homme pressé » (Noir Désir) (Δ)

– « Viens voir le docteur » (Doc Gynéco) (‡)

.

Question 4. Quelle est votre position vis-à-vis des vaccins ? 

– Vous êtes strictement à jour et avez mis une alarme dans votre téléphone pour le prochain rappel. Vous ne comprenez d’ailleurs pas pourquoi il n’existe pas encore de vaccin contre le rhume et la myopie. (•)

– A chaque fois qu’on vous fait le vaccin contre la grippe, vous êtes malade juste après. L’année dernière vous vous en souvenez très bien parce que c’était juste avant d’acheter la Kangoo et que vous aviez la goutte au nez chez le concessionnaire. D’ailleurs c’était une belle connerie de prendre un Diesel, en ville elle consomme un max et s’ils retirent la prime là avec leurs conneries d’écologie… (∞)

– Vous êtes bien content d’être protégé contre le tétanos quand vous jardinez, vous pouvez sereinement préparer le joli bouquet de roses pour votre docteur. (♥)

– Vous êtes à jour de tout, vos enfants aussi, même pour le rotavirus et la varicelle. Même pour la typhoïde et l’hépatite A, que vous aviez fait en prévision d’un week-end de randonnée en Bourgogne. (♦)

– Aucune idée. S’il faut faire des rappels, vous voulez bien les faire, mais vous ne savez pas où vous en êtes. Tout est dans votre carnet de santé, mais avec tous ces déménagements… ou alors faudrait demander à votre maman. (×)

– Les rappels sont beaucoup trop rapprochés, vous n’avez pas que ça à faire d’aller vous faire vacciner tous les 20 ans. (Δ)

– Un médecin vous a dit que c’était bien alors vous avez fait le vaccin puis un autre médecin vous a dit que c’était pas bien alors vous n’avez pas fait le rappel. (∅)

– Votre dernier rappel devrait dater du service militaire, mais vous aviez fait le mur le jour de la vaccination. Vous croyez bien que vous n’avez jamais été vacciné, et pourtant vous êtes toujours là, c’est bien la preuve que c’est de l’esbroufe ces machins. (♠)

– Vous êtes scandalisé par les essais désastreux du vaccin anti-pneumococcique en Argentine et militez pour la reconnaissance de la myofasciite à macrophages. (‡)

 .

Question 5. Vous vous trouvez dans la bien-nommée salle d’attente, en espérant que ce soit bientôt votre tour :

– Vous vérifiez dans votre dossier médical ce nouveau classement alphabétique et non plus chronologique de vos antécédents. (∅)

– Vous commentez à haute voix cet article sur « lumbago la nouvelle migraine » (Ma santé, mon jardin, mon tricot, avril 2009). (∞)

– Vous téléphonez à votre conjoint pour savoir où est la carte vitale. (×)

Vous regardez l’heure toutes les 2 minutes en soupirant ostensiblement, entre deux soupirs vous recevez des mails / envoyez des mails / passez des coups de fils / recevez des coups de fil / tapez des trucs sur votre ordi portable / effacez des trucs sur votre ordi portable. (Δ)

– Vous collectez des fiches d’informations (le diabète gestationnel, l’hypertrophie bénigne de prostate, l’érythème fessier du nourrisson, la sécheresse vaginale). (•)

– Vous occupez les enfants en leur faisant faire « des jolis dessins pour le docteur. » (♥)

– Vous diagnostiquez un psoriasis sur le coude de votre voisin et commencez à lui expliquer les dangers de la cortisone. (‡)

– Vous faites les 100 pas, vous levez, vous rasseyez, rongez vos ongles, faites sautiller vos genoux, vous levez, vous rasseyez, révisez la liste des 17 questions que vous avez préparées, faites sautiller vos genoux… (♦)

– Vous n’êtes pas encore là, vous êtes en retard. D’ailleurs vous n’aurez peut-être pas le temps de venir. (♠)

.

Question 6. Votre personnage de fiction préféré :

– Spartacus. (♠)
spartacus

– L’Âne de Shrek. (∞)
donkey

– Sam Gamegie. (♥)
samsagace

– Sheldon Cooper. (‡)
Sheldon

– Tanguy. (×)
Tanguy

– Lapin Blanc. (Δ)
Lapin Blanc

– Adrian Monk. (•)
monk

– Dobby. (∅)
Dobby

– Porcinet. (♦)
Porcinet

.

Question 7. On a beaucoup parlé des problèmes que pouvaient poser la visite médicale et les conflits d’intérêt. Quel est votre avis sur la question ?

– Je discute souvent en salle d’attente de mes problèmes de santé avec Melle Bigueboubze, la visiteuse médicale du Laboratoire Sanofric, et elle a toujours un médicament à me conseiller pour que j’en parle à mon médecin, « qui est au final le seul décisionnaire de la prescription » me rappelle-t-elle. Une jeune femme charmante. (∞)

– Tant qu’ils ne passent pas entre deux RDV en me mettant en retard, peu importe. (Δ)

– Les médecins devraient avoir le plus de sources d’information possibles, leur boulot c’est de tout savoir, non ? (♦)

– Je ne pense pas que les laboratoires pharmaceutiques pourraient être mal intentionnés. (∅)

C’est pourtant facile de ne pas se laisser influencer. C’est comme la pub à la télé, ça ne marche pas sur moi. (‡)

– Tant que c’est pas pour leur vendre des médicaments qui nous font du mal comme le Physiomer®©TM (d’horribles brûlures de la muqueuse nasale !) (•)

– Les médecins sont tellement dévoués pour les patients, c’est bien normal que quelqu’un pense à eux de temps en temps et leur offre de petits cadeaux, non ? (♥)

– Tous les 4 matins on entend des scandales sur les médicaments, c’est bien qu’à un moment donné il y a un problème dans les relations entre les toubibs et les labos, non ? (♠)

– Aucune idée, tant que je suis bien soigné, ça me va. (×)

 .

Question 8. Vous téléphonez à la secrétaire pour prendre RDV :

– Vous préférez le dernier RDV pour avoir du temps : vous avez beaucoup d’IRM à montrer et les 3 médecins vus précédemment ont été incapables de poser un diagnostic. (•)

– 16h30 ? OK mais vous ne serez là que vers 17h15. Comment ça « NON » ? Dans ce cas-là, vous passerez entre deux. (♠)

– Mercredi 17h ? Ce n’est pas très pratique parce que vous attendez un recommandé, apparemment ils ont encore voté des travaux à la réunion de copropriété, l’année dernière vous en avez eu pour 2000 € pour la réfection du local poubelle… En plus vous avez du monde à dîner le soir et pas encore acheté le gigot surtout qu’avec les travaux du tramway on ne peut plus se garer en centre-ville… (∞)

– Mercredi 17h ? Vous ne savez pas, ce n’est peut-être pas aussi urgent vous allez demander à votre femme pourquoi elle voulait que vous preniez RDV. Vendredi 16h ? Vous vous demandez si vous ne deviez pas aller chercher les enfants ce jour là, vous allez voir ça avec votre mère et vous rappellerez. (×)

– Tout à l’heure 15h ? Vous craignez que ce soit trop tard, il y a une heure vous aviez 38,1°C et à l’instant 38,3°C : ça semble s’aggraver très vite, est-ce-que ce ne serait pas mieux de faire venir une ambulance ou alors d’aller directement aux urgences ? (♦)

– Mercredi 12h20 ? Très bien, vous vous arrangerez et apporterez un sandwich au cas où le docteur ait du retard. (∅)

– Demain matin ? Mais enfin il est à peine 17h30 c’est quand même pas trop demander que d’être vu ce soir pour un coup de tampon sur un certificat, surtout que vous êtes prêt à passer le chercher après le boulot vers 22h. (Δ)

– Pas de place aujourd’hui ? Ce n’est pas grave vous savez pertinemment qu’il s’agit d’une salmonellose, vous n’avez qu’à juste faxer l’ordonnance d’Ercéfuryl®©TM à la pharmacie sans oublier l’Ultra-Levure®©TM et les ovules de Gyno-Pevaryl®©TM. (‡)

– La semaine prochaine ? Parfait, merci c’est tellement gentil de vous prendre si vite d’autant que vous avez vomi très peu de sang somme toute. (♥)

.

Question 9. Votre plus grande peur :

– Qu’on ne vous écoute pas. (‡)

– Prendre des initiatives. (×)

Faire un cadeau qui déplaît. (♥)

– L’extinction de voix (∞)

– La mort. (•)

– La vie. (♦)

– Le retard. Le vôtre et surtout celui des autres. (Δ)

– Qu’on vous demande votre avis. (∅)

– Qu’on vous demande si ça va. (♠)

 .

Question 10. Votre première phrase de consultation (#PPCS) :

– Tout d’abord, merci de me recevoir. (♥)

– Vous allez encore me dire que j’exagère mais là je sais que c’est une leucémie. (•)

– Alors euhhh..? Ma femme ne vous a pas expliqué ? (×)

– Comme tous les mois, c’est pour mon renouvellement de paracétamol pour mon arthrose. (∅)

– C’est quand je conduis la caravane, parce que des fois c’est ma femme qui conduit alors là évidemment pas de problème mais bon comme là c’est la nouvelle caravane vu que l’ancienne elle a pas passé le contrôle technique donc forcément c’est plutôt moi qui conduit et donc quand je passe la 4ème … euhh non, non, la 3ème… (∞)

– Boarf, moi j’dis que c’est pas grave, mais tout le monde me tanne pour savoir pourquoi j’ai perdu 15 kilos en si peu de temps. (♠)

– Ça ne va pas vous plaire mais j’ai regardé sur internet, et… (‡)

Même si c’est grave je vous demande de me dire la vérité docteur. (♦)

– Alors moi ça va prendre 5 minutes, c’est juste pour <insérer n’importe quel motif de consultation allant du bouchon de cérumen aux troubles anxieux chroniques sur deuil pathologique> (Δ)

 .

Question 11. L’homéopathie, c’est…

– Un peu compliqué : entre tous ces noms en latin, les dosages et le nombre de granules à prendre à heure précise, je m’y perds un peu. (×)

– Vite emporté, vite pris, vite croqué. Parfait. (Δ)

– On vous a prescrit de l’Arnica 9CH une fois où le petit était tombé de vélo, c’était vraiment génial en à peine une dizaine de jours les bleus avaient quasiment disparu ! (♥)

– Bien utile, on n’est jamais trop soigné, donc si ça peut être un complément au traitement sans avoir les effets secondaires, ça me va. (♦)

– C’est le docteur qui le prescrit, le pharmacien qui délivre et la sécu qui rembourse, je ne vois pas trop ce qu’on pourrait demander de plus (∅)

– Encore un moyen pour les labos et les pharmaciens de nous soutirer du pognon pour rien. (♠)

– Alors figurez-vous que je n’y croyais pas du tout, mais j’ai entendu cette histoire racontée par mon collègue de cette femme qui était paralysée et qui a pris les granules qu’un guérisseur lui avait conseillées avant d’aller à Lourdes et alors elle s’est mise à remarcher du jour au lendemain, depuis je demande souvent à mon médecin de m’en marquer 1 ou 2 tubes au cas où. (∞)

– Une fois votre médecin vous en a proposé pour des douleurs inexpliquées dans le dos. Vous avez refusé en lui souriant poliment. (‡)

– Ça a l’air inoffensif comme ça ces petites granules sucrées mais à la longue ça ne risque pas de donner du diabète ? (•)

.

Question 12. Votre film préféré :

– « Fast & Furious (1 à 8) [3] » (Δ)

– « Harry dans tous ses états » (•)

– « Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas mais… elle cause ! » (∞)

– « La vie est belle » (♥)

– « 12 years a slave [4] » (∅)

– « Psychose » (♦)

– « 127 heures » (♠)

– « La vie est un long fleuve tranquille » (×)

– « Knock » (‡)

 .

Question 13. Flûte vous vous êtes cassé la jambe. Vous voici aux urgences :

– Vous préparez mentalement les questions possibles qu’on peut vous poser : âge, antécédents, numéro de sécu, allergies, le mécanisme de la fracture, l’échelle visuelle analogique de douleur. Vous préparez également la liste des questions que vous vous posez : durée d’immobilisation, fréquence des prises des médicaments, si vous pourrez poser le pied par terre, etc. (♦)

– Vous partez, scandalisé que le gamin dans le coma et le vieux avec son AVC soient passés avant vous. (♠)

– Vous répétez à l’agent d’accueil que vous ne comprenez pas pourquoi c’est si long de faire un plâtre et une ordonnance de paracétamol. Votre avion de demain matin pour Boston ne vous attendra pas, lui. (Δ)

– Vous prenez votre mal en patience en racontant à votre voisin endormi sur alcoolisation aiguë combien les pistes de ski sont maintenant fréquentées par des trompe-la-mort complètement irresponsables, d’ailleurs quand vous avez téléphoné à votre assurance ils ont conseillé de porter plainte. (∞)

– Vous insistez pour être vu par le Professeur d’orthopédie, qui a davantage l’habitude de faire les plâtres et souhaitez qu’on l’appelle de votre part, même si vous savez qu’il est 2 heures du matin un dimanche. (‡)

– Vous demandez à votre voisin endormi sur alcoolisation aiguë s’il pourrait vous dépanner de 40 centimes pour un café. (×)

– Vous vous confondez en excuses de votre maladresse devant l’interne de garde somnolent qui commence à bander votre jambe. Vous n’auriez vraiment pas dû traverser devant ce conducteur qui regardait son portable, vous avez sûrement endommagé son pare-chocs. (∅)

– Vous promettez au médecin qui s’est occupé de vous de lui dédicacer votre plâtre quand on vous l’enlèvera. (♥)

– Vous demandez s’il ne serait pas plus prudent d’aller à la maison médicale de garde, car avec tous ces gens malades en salle d’attente, vous avez peur de ressortir avec une infection. (•)

 .

Question 14. Vous rendez visite à un proche hospitalisé :

– Après lui avoir demandé 5 fois en 3 minutes comment il allait, s’il n’avait pas mal, s’il était bien installé, si la nourriture était bonne, il vous a conseillé d’aller faire un tour pour voir comme la pelouse était bien entretenue. C’est vrai qu’elle est belle cette pelouse. (♦)

– Vous apportez une boite de Mon Chéri®©TM grand format [5] pour l’équipe soignante. (♥)

– Vous demandez à l’infirmière s’il est normal que votre proche doive encore rester une semaine puisqu’il peut se lever, marcher et s’habiller. Il pourrait faire tout ça à la maison, non ? (♠)

– Vous lisez la pancarte au pied du lit et contrôlez si la perfusion passe bien avec une moue dubitative. Vous tentez ensuite de consulter le dossier médical dans le bureau des internes mais êtes intercepté par un membre de l’équipe soignante. (‡)

– Pas trop le temps de passer à l’hôpital, surtout qu’il paraît que l’opération s’est bien passée donc tout va bien. Vous le skyperez entre 2 réunions. (Δ)

– Vous patientez 30 minutes devant l’entrée du service en lisant sur la pancarte que vous êtes arrivé un peu en avance par rapport aux horaires autorisés des visites. (∅)

– Vous appelez toutes les infirmières par leur prénom et restez tout l’après-midi dans la chambre à raconter les dernières nouvelles et les derniers potins du quartier. Votre proche finit par faire semblant de s’endormir ou appuie discrètement sur la sonnette. (∞)

– Vous mettez un masque, des gants et vous badigeonnez de solution hydro-alcoolique toutes les 2 minutes. Vous prendrez une douche à la Betadine®©TM en rentrant chez vous. (•)

– Cet hôpital est un vrai labyrinthe ! Vous avez pourtant demandé votre route à une blouse blanche qui passait par-là, mais vous avez peur d’avoir pris l’ascenseur B au lieu du A. D’ailleurs en y réfléchissant bien, sa chambre c’est la 514 ou la 236 ? (×)

.

Question 15. Si vous aviez un super pouvoir :

– Pouvoir faire taire les emmerdeurs d’une simple pensée. (♠)

Que votre vie soit merveilleuse sans faire aucun effort. (×)

– Le don d’ubiquité. (Δ)

– Un charisme hors du commun, pouvoir captiver tout le monde avec vos paroles. (∞)

– Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, et ça c’est pas trop votre truc. (∅)

– Pouvoir faire le bien autour de vous en permanence. (♥)

– Tout savoir, sur tout, tout le temps. (♦)

– Lire dans les pensées. (‡)

– Diagnostiquer et traiter toutes les maladies avant qu’elles n’arrivent. (•)

.

Question 16. Comment imaginez-vous votre médecin idéal ?

– N’importe lequel, tous les médecins sont très compétents avec toutes ces études. (∅)

– Avant tout un médecin qui soit à l’écoute. (∞)

– Un médecin organisé qui vous reconvoquerait quand vos ordonnances se terminent ou quand il faut mettre à jour un vaccin. (×)

– Disponible, qui ne vous ferait pas perdre de temps avec ses RDV, examen clinique, examens complémentaires et diagnostic éducatif à la con plutôt que de vous traiter directement. (Δ)

– Un médecin qui trouverait enfin ce que vous avez comme le docteur House. (•)

– Un médecin qui vous rassurerait comme le docteur La Peluche. (♦)

– Vous-même. (‡)

Vous l’avez déjà trouvé, c’est le vôtre ! (♥)

– Pas de médecin, moins on les voit mieux on se porte non ? (♠)

.

Question 17. Vous pouvez envoyer un dernier message depuis votre tombe à votre médecin :

– De toute façon personne n’a jamais rien compris à ma maladie… (‡)

– Bah oui mais y avait marqué « pour 6 mois » sur l’ordonnance, j’avais pas compris qu’il fallait que je revienne ensuite pour la faire renouveler. (×)

– Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas de votre faute ! (♥)

– Déjà ? (Δ)

– Après 8 lignes d’antibiotiques c’est quand même pas de chance. (∅)

– Alors ça c’est la meilleure ! Comme aurait dit mon oncle Jacky : « C’est à ton tour de donner à bouffer aux asticots ! » Vous le connaissiez mon tonton Jacky ? D’ailleurs je crois qu’il est 2 étagères au-dessus de moi ! Oh, finalement on n’est pas si mal ici vous savez, même si on est un peu serré. Bref. (∞)

– OK j’ai pas pris le traitement, mais de toute façon je serais mort des effets secondaires, alors… (♠)

Je vous l’avais bien dit que c’était grave ! (•)

– Ne croyez vous pas qu’il serait plus prudent de prendre une supplémentation en vitamine D compte tenu du manque de lumière ici ? (♦)

.

RÉSULTATS : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _[remonter au début du test]

Un maximum de ∞ : vous êtes le patient bavard.
Vous n’avez jamais vraiment intégré le concept statuant que l’attention d’un auditoire décroche si une phrase fait plus de trois lignes, et votre médecin ne fait pas exception à cette règle. Il a bien essayé de s’adapter, mais il n’a pas encore trouvé LA phrase pour vous accueillir qui ne déclencherait pas le récit d’une anecdote sur les hémorroïdes votre cousine au deuxième degré, au cas où ça serait génétique ces trucs-là. Même quand il vous pose des questions fermées, vous faites suivre le oui/non par un « mais… » annonciateur d’une relance de la machine. C’est parfois attendrissant, mais sachez que ça devient un peu relou quand on entend de l’autre oreille les grondements d’intensité progressivement croissante de la salle d’attente attenante pleine à craquer.

Un maximum de Δ : vous êtes le patient pressé.
Cadre sup ou executive woman, vous avez des res-pon-sa-bi-li-tés. Oreillette Bluetooth®©TM et Apple Watch®©TM connectées, mais pas au même téléphone, vous suivez en direct les cours de la bourse sur votre iPad®©TM en salle d’attente. Vous êtes surpris de devoir entrer en salle de consultation alors que ça pourrait aller tellement plus vite de signer une ordonnance préparée à l’avance par la secrétaire. Vous avez déserté la consultation du CHU depuis que vous avez compris que la convocation n’était indicative que de la demi-journée au cours de laquelle vous seriez vu ; depuis vous choisissez vos médecins spécialistes parmi les professeurs qui font de l’activité en privé et vous accueillent dans leur bureau avec une moquette. Toujours à l’heure mais rarement présent, n’oubliez pas de penser à vous.

Un maximum de ♥ : vous êtes le patient reconnaissant.
Votre truc à vous, c’est l’affectif. Une boite de chocolats ou un pot de foie gras à Noël et à Pâques, des pâtisseries orientales à l’Aïd et une cagette de dates à la rentrée, une bouteille de champagne ou de Porto, une écharpe tricotée main, quoi de plus naturel que d’offrir ces petits rien à ce gentil docteur qui vient à la maison tous les mois pour prendre la tension et renouveler les médicaments, et qui ferait presque partie de la famille. D’ailleurs vous avez tenté de le caser avec un de vos enfants. Vous ne vous lassez pas de raconter à tout votre entourage les nombreuses fois où il vous a sauvé la vie (en vrai vous aviez une gastro-entérite ou de l’eczéma). Vous feriez un effet indésirable grave après l’une de ses prescriptions que vous le remercieriez quand même pour ses bons soins.

Un maximum de ♠ : vous êtes le patient rebelle.
Vous êtes venu à contrecœur à la consultation, surtout pour avoir la paix avec votre conjoint(e) qui vous tanne avec cette toux qui dure depuis 6 mois. Vous lui répétez en rigolant (et en toussant) que c’est normal en fumant 3 paquets par jour. Vous ne faites pas confiance à ces charlatans de médecins et pharmaciens et leurs sirops pour la toux inefficaces ; de toute façon tout ça « c’est magouilles et compagnie avec l’industruie pharmaceutique. » D’ailleurs votre père a fumé comme un pompier et ne crachait pas sur la bouteille, et il a plutôt bien vécu (tout du moins avant son cancer de la gorge). Alors qu’on peut aussi se faire renverser demain en traversant la rue, donc bon… Bref, vous n’êtes pas toujours un patient très facile, mais on finit par vous trouver sympathique quand on arrive à vous apprivoiser un peu.

Un maximum de ∅ : vous êtes le patient soumis.
Au contraire du rebelle, vous faites une confiance aveugle au médecin que vous allez consulter. Les étoiles dans vos yeux font plaisir à voir quand il vous annonce doctement que vous avez une « rhinopharyngotrachéite virale épidémique saisonnière ». Et si le logiciel du Docteur marque « un comprimé toutes les 6 heures avec un grand verre d’eau », vous mettrez le réveil au milieu de la nuit pour prendre le comprimé avec un grand verre d’eau, quitte à aller uriner 1 heure après. Après les fêtes de fin d’année, votre médecin, qui vous avait trouvé 14 de tension, vous a dit de « réduire le sel » et conseillé de perdre un peu de poids. Voilà 6 mois que vous vous nourrissez quasi-exclusivement de courgettes à l’eau. Bon, vous avez un peu vexé votre sœur venant avec votre tupperware quand elle vous a invité à dîné l’autre soir, et il faut reconnaître que ça n’a pas beaucoup de goût ; mais on s’y fait, finalement.

Un maximum de ♦ : vous êtes le patient anxieux.
Vous n’êtes pas hypochondriaque, mais vous aimez bien savoir pourquoi vous êtes malade, et surtout comment on peut éviter de l’être. Vous ne manquez aucun épisode d’ « Allo Docteurs » sur France 5 et avez été ébloui par la prestation de Matthieu Calafiore dans sa chronique santé de l’été sur Europe 1. « Mieux vaut prévenir que guérir » est votre credo, et si l’on pouvait prendre en charge les maladies avant qu’elles n’arrivent, tout serait beaucoup plus rose. Malheureusement, la médecine moderne ne sait pas encore répondre à toutes les questions que vous vous posez, ni tout prévoir, raison pour laquelle vous ne rejetez pas les méthodes alternatives : ça ne remplacera jamais les médicaments mais ça peut s’avérer être un complément bien utile!

Un maximum de • : vous êtes le patient hypocondriaque.
A ne pas confondre avec le patient anxieux, car vous vous avez vraiment quelque chose, vous en êtes sûr. Votre vie (et celle de votre entourage) est un enfer dès le moindre dysfonctionnement de votre corps. Les médecins ne comprennent jamais ce que vous avez [6], votre bureau contient une armoire remplie à ras bord d’échographies, IRM, électronystagmogrammes, et multiples chemises cartonnées avec vos résultats biologiques. Tous normaux. Cependant, vous savez au fond de vous-même que ce n’est pas pour rien que vous avez régulièrement mal au ventre après un repas au restaurant libanais et des douleurs dans les cuisses après une journée de ski, même si votre conjoint(e) vous serine que tout va bien. Enfin, remarquez, peut être que finalement, tous ces bobos et sensations insupportables pourraient tout simplement être des douleurs du système nerveux autonome…

Un maximum de × : vous êtes le patient assisté.
Ce n’est pas votre faute si vous êtes en retard : vous ne saviez pas l’heure du rendez-vous puisque c’est votre femme qui l’a pris pour vous, car elle s’est rendu compte que vous n’aviez plus de médicaments, puisque c’est aussi elle qui s’en occupe, avec le reste des tâches ménagères, votre comptabilité et vos impôts, comme le faisait votre maman jusqu’à votre mariage. Et donc non, ce n’est pas à la secrétaire du cabinet d’aller chercher vos médicaments à la pharmacie ni de rappeler votre conjoint(e) pour venir vous chercher ou vous commander un taxi. Apprenez tout de même à vous faire cuire des pâtes, voire à vous intéresser aux médicaments que vous prenez, ça pourrait vous servir si un jour par malheur vous deviez vous retrouvez seul.

Un maximum de  : vous êtes le patient qui sait tout.
… ou du moins qui croit tout savoir. Vous êtes très actif sur les forums Doctissimo et Morandini Santé, ou authentique « patient expert » webmaster du site internet d’une association de patients, ou ancien chirurgien à la retraite, ou tout simplement affilié à la MGEN. Vous vous connaissez bien et savez exactement ce que vous avez et ce qu’il vous faut. Pareil pour vos enfants, c’est quand même vous qui les avez mis au monde jusqu’à preuve du contraire. Vous ne comprenez pas que les antibiotiques ne soient toujours pas en vente libre, ça vous permettrait d’agir avant que ça retombe sur les bronches par exemple, car le temps d’obtenir un rendez-vous avec les médecins de maintenant c’est déjà trop tard. La médecine 2.0 et la relation horizontale sont vos crédos, mais écoutez quand même ce qu’on essaye de vous dire, des fois que…

Un maximum de larmes : vous êtes le patient anglais.

– –
1. Le test de l’été 2014 : « Quel juriste êtes-vous ? » []
2. Le test de l’été 2015 : « Quel magistrat êtes-vous ? » []
3.  « Rapides et dangereux » au Québec. []
4. « Esclave pendant 12 ans » au Québec. []
5. C’est pas grave, comme on dit, c’est l’intention qui compte. []
6. D’ailleurs hop, petit cadeau, on sait que vous aimez la grande musique autant que le Septième Art. []

.

Publicités

Une réflexion sur “Le grand test de la rentrée : quel patient êtes-vous ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s